Critères de choix pour un vélo de descente

Sommaire

Pratiquer la descente exige au sportif d'être doté de certaines capacités. Mais il est tout aussi fondamental d'utiliser du matériel spécifique, à savoir : un vélo de descente.

Alors comment se décider et faire son choix ? Nous faisons le point.

Description du vélo de descente

Dans le domaine du sport cycliste, on appelle la descente DH pour downhill ou plus précisément encore downhill mountain biking.

Il s'agit en effet, comme son nom anglophone l'indique, d'utiliser un VTT ayant certaines particularités propres à une moto-cross pour descendre le plus vite possible des pentes de montagnes. Des pistes sont spécialement conçues pour cette activité sportive très physique :

  • Le pratiquant de la descente doit affronter les dévers, les bosses, les obstacles naturels tels que des cailloux, des racines, des branches, des trous, des arbres, etc.
  • Le sportif doit être un excellent pilote et faire preuve de technicité autant que de persévérance. Il doit également posséder un vélo de descente extrêmement fiable.

Vélo de descente : quels critères prendre en compte ?

Pour se lancer à l'assaut des pentes avec un vélo de descente, il faut veiller à acquérir un vélo spécifique sur lequel on puisse compter. La performance, le confort et la sécurité du sportif en dépendent.

Les différents critères de choix d'un vélo de descente sont donc :

  • Les suspensions situées à l'arrière et à l'avant du vélo de descente : elles sont indispensables pour affronter les irrégularités du terrain. De ces suspensions va dépendre l'adhérence des roues à la piste. À savoir que les suspensions sont l'un des critères de choix les plus importants d'un vélo de descente.
  • La solidité : condition sine qua non pour affronter les nombreuses contraintes imposées par les obstacles. Ce critère de résistance concerne particulièrement le cadre et les roues.
  • Le poids : le vélo de descente doit être le plus léger possible.
  • La fourche : il est préférable d'opter pour un vélo de descente avec fourche réglable au niveau du durcissement, de la compression, de la détente (ressort pneumatique ou ressort mécanique en titane ou en acier).
  • Le cadre : en carbone ou en aluminium. Son centre de gravité doit être plus bas que pour un vélo ordinaire, afin que le vélo de descente soit à la fois plus maniable et plus stable. Le VTT peut être doté :
    • D'un cadre suspendu : équipé d'un amortisseur, il est recommandé aux pratiquants du vélo de descente expérimentés. Ainsi équipé, le vélo gagne en stabilité et en confort. Le cadre suspendu est donc parfait pour atteindre une grande vitesse de descente sur les pistes les plus accidentées.
    • D'un cadre rigide : plutôt conseillé aux débutants pour sa légèreté, il exige cependant de plus grands efforts au niveau des bras et des épaules. D'autre part, un vélo de descente équipé d'un cadre rigide n'atteint pas de grandes vitesses sur les pistes très accidentées.
  • Les freins : mécaniques, ils sont déconseillés pour ce type de sport car ils manquent de précision. En revanche, les freins à disque hydraulique sont progressifs, puissants et peuvent être dosés en fonction des circonstances.
  • La taille du vélo : elle doit être en rapport avec la stature du sportif.

Vélo de descente : les prix

Comme pour tout matériel de sport, le prix d'un vélo de descente est extrêmement variable. On peut donc retenir les fourchettes de prix suivantes :

  • Pour débutant : entre 1 500 et 2 200 €.
  • Pour sportif confirmé : entre 2 500 et 5 000 €.
  • Pour compétiteur : entre 6 000 et 9 000 €.

Envie d'en savoir plus à ce sujet ? Rendez-vous sur nos autres contenus :

Velo

Velo : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les composants et accessoires du vélo
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger mon guide